Tout Peut Changer En Une Nuit

5. Le parc des souvenirs !

chapitre-5Jude et Sarah sont en voiture, discutant, rigolant de temps à autre. Cela fait plaisir de la voir comme ça, se dit-il.

Mais ou m’emmène-t-il ? se demande Sarah.

  •  Voilà ! s’exclame Jude, nous sommes arrivés !

Sarah regarde les alentours. Cet endroit est toujours aussi magnifique, se dit-elle. C’est un parc avec un bois à l’arrière, peu fréquenté par les personnes du coin.

Jude et Sarah y aller souvent quand ils étaient petits. Mais Sarah, avec son angoisse de sortir, a peur de venir ici par crainte de rencontrer les personnes qui l’on enfermé dans son cauchemar vivant.

  • Tu te souviens de cet endroit ?
  • Oui !
  • Pourquoi as-tu cet air triste ?
  • J’ai peur !
  • Peur de quoi ?
  • Peur qu’ils reviennent !
  • Je suis là moi, plus personne ne pourra te faire du mal.

Jude pris Sarah dans ses bras pour la réconforter.

*Dans les pensées de Sarah*

-28 Juillet 2014-

Je suis au parc avec Léa, une petite fille que je garde de temps en temps, elle est adorable. Elle adore ce parc, en ce moment, elle joue avec un petit garçon trop mignon. Tiens, un jeune homme s’approche de Léa. Qui est-ce ? Il s’approche de moi, maintenant. Que me veut-il ?

  • Bonjour, je m’appelle Mickaël, je suis le grand-frère de Sean.
  • Sean ?
  • Oui, le petit garçon qui joue avec ta sœur ?
  • Oh, non, c’est juste une petite fille que je garde de temps en temps. C’est la première fois que je te vois ici !
  • Oui et non, ma mère est occupée. J’ai été obligé d’aller chercher Sean à la crèche.
  • Hum……..
  • Est-ce que tu accepterais, de prendre un verre, un de ces soirs, avec moi ?
  • Je suis un peu occupée en ce moment, mais promis, je t’appel. LEA ! Léa, viens on rentre.

Léa court jusqu’à moi, je salue Mickaël et pars du parc.

Il est peut-être charmant mais je n’ai pas la tête à ça en ce moment. Je le rappellerais plus tard quand je serais moins débordée.

-6 Février 2015-

  • Sarah, SARAH, crie Jude
  • Hum ! Qu’est-ce qu’il y a ?
  • Tu étais ailleurs, je te parlais et tu réagissais plus.
  • Oh ! Pardon !
  • Aller, viens on rentre. J’ai l’impression que ce parc te rappel de mauvais souvenirs.

Je lui souris et on part de ce parc. Je retrouve peu à peu mes souvenirs. Je me revoie ligotée à un lit. Et peu avant, je me voir parler avec lui.

  • Je sais ce qui m’ait arrivé !
  • Quoi ?

Je le regarde, ne voulant pas en dire plus.

  • N’en dit pas plus, j’ai compris ! Viens, on rentre.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s