Un Amour Inattendu

Chapitre 17

chapitre-17*Lendemain matin, South Hampstead High School*

  • Et il était tellement bourré qu’il s’est vomit dessus ! dit Naomi

Anna est enroulée dans les bras de Wyatt, rigolent telle une vache, Naomi lui racontait sa soirée alcoolisée d’hier soir.

  • Et qu’est-ce qu’il a fait le mec après ? demande Wyatt
  • Il m’a souri et s’est écroulé par terre, complètement endormi, répondit Naomi

Naomi range ses affaires dans son casier, la jambe assise sur l’appui de sa béquille. Anna et Wyatt l’attendent avant de se rendre en classe. Naomi s’arrête de rire et contracte la mâchoire, Anna arrête de sourire et tourne la tête pour voir ce qui a l’aire de tant énerver Naomi. Wyatt se tourne et soupire d’énervement.

  • Anna…

Annabeth n’eut pas le temps de réponde, Wyatt se mit devant sa petit-amie et croise les bras.

  • Jake, que nous vaut ta visite ?
  • Je veux parler à Anna.
  • Anna n’a aucune envie de parler, ni de te voir d’ailleurs, répondit la jeune maman
  • Je dois te parler, c’est urgent, insiste Jake

Annabeth regarde d’abord Naomi, qui fronce les sourcils, l’aire de dire « Fait gaffe à toi… », puis son regard se pose sur Wyatt, qui semble énervé, mais surtout…très, très jaloux.

  • C’est bon, j’arrive, laisse-moi deux minutes et je te rejoins.
  • Bien…

Jake s’en va, Anna se met face à Wyatt et pose ses mains sur ses bras en les serrant. Wyatt, encore énervé, évite son regard.

  • Wyatt…
  • Non Anna, laisse-moi. Je n’ai pas envie de te parler en ce moment, va voir Jake et laisse-moi.

Wyatt prend son sac et s’en va. Anna soupire, « Oh merde…votre première dispute…à cause de Jake. C’est con… » s’exclame sa conscience, totalement hors d’elle. Naomi s’approche et pose sa main sur l’épaule d’Annabeth.

  • Je ne sais pas ce qu’il te veut, mais fait bien attention à toi… la prévient son amie
  • Tu veux bien me rendre un service…?
  • Tout ce que tu veux…
  • Vas rejoindre Wyatt, et explique lui pourquoi je vais lui parler.
  • J’essaierais de le rattraper, dit-elle soulevant une de ses béquilles en souriant.

Anna lui fait un léger sourire et lui embrasse la joue en la remerciant, avant de rejoindre Jake.

  • Qu’est-ce que tu veux…?

Jake qui se trouve face à la fenêtre, se tourne vers elle, les mains dans les poches.

  • Je veux qu’on sorte à nouveau ensemble.
  • On n’est jamais sorti ensemble Jake, dit-elle en riant d’énervement.

Elle passe ses mains dans ses cheveux en tentant de sa calmer alors que leur dispute n’a même pas encore éclaté, mais la présence de Jake sert à l’énerver.

  • Et tout ce qu’on a fait ensemble, c’est rien pour toi ? demande le jeune homme
  • Rien du tout, on a parlé, couché ensemble et conçu un enfant, et c’est tout, répondit la jeune maman
  • Mais, tu es vraiment une putain d’ingrate.
  • Attend, répète moi ça pour voir…?
  • J’ai tout fait pour toi, tout et toi…

« Il se fou de ma gueule cet enfoiré… » dit sa conscience en riant au éclat.

  • Tu as tout fait pour moi ? répète la jeune fille
  • Parfaitement, insiste Jake
  • J’espère que tu rigole, Jake, franchement, tu es le pire emmerdeur que j’ai connu, tu es égoïste et vraiment chiant. J’ai pris un kilo de plus et tu es allé sauter toute les putes en chaleur du lycée, alors garde tes phrases à deux balles pour toi, et laisse-moi vivre ma vie tranquille, là tu auras fait quelque chose pour moi…

Jake reste sans voix, il baisse la tête, « Et bim ! Dans ta face ! » crie sa conscience satisfaite de lui avoir cloué le bec. Elle le regarde un instant avant de tourner les talons et de quitter les lieux, elle monte au premier étage et trouve Naomi, discutant avec James, Connor et Jessie, elle s’avance vers eux et demande tout d’abord où est Wyatt.

  • Je n’ai pas réussi à le rattraper, je l’ai appelé mais il a accéléré l’enfoiré, lui dit Naomi
  • Et vue que cette gourde n’est pas foutu de piquer un sprint avec sa cheville… insiste James
  • Mais je t’emmerde, lui répondit Naomi

James et Naomi commencent à se chamailler, Annabeth pose ses mains sur son visage et soupire d’énervement et de frustration.

  • Vos gueules ! finit par dire la jeune maman

James et Naomi cessent leur chamaillerie ridicule et baissent la tête en s’excusant.

  • Où est-il ? demande Anna
  • Selon la crétine en béquille, il est parti sur le toit du lycée, lui répondit Connor
  • Mais ferme ta gueule toi…! répondit Naomi
  • Non, toi ferme ta gueule…! dit Connor

Anna lève les yeux au ciel, « Tes amis sont vraiment des crétins… » dit sa conscience complètement lassée. La jeune fille quitte le couloir et monte les étages pour monter sur le toit du lycée. Wyatt se tient à quelque mètre du rebord, fumant une cigarette.

  • Tu comptes sauter ?
  • Si je sautais, tu me suivrais ? dit-il sans même se retourner.

Annabeth s’approche prudemment du jeune américain, une fois à sa hauteur, elle prend sa main et la serre, Wyatt n’objecte pas et serre lui aussi sa main.

  • Si tu sautes, alors je saute.
  • Et si je te dis je t’aime, tu me dis je t’aime ?

Anna pose son autre main sur la joue de Wyatt, le forçant à la regarder.

  • J’aurais beau te dire je t’aime toute les trente secondes, tu me ferais toujours la gueule…dit moi pourquoi…

Wyatt lâche la main d’Annabeth et s’écarte d’elle, il la regarde droit dans les yeux, avec un regard tellement malheureux, qu’Anna en eu mal au cœur…

  • Tu veux savoir pourquoi ? Je déteste ce type, je n’aime pas me dire que une fois que tu auras accouché, il sera omniprésent dans ta vie à cause de ta fille, je ne supporte pas l’idée qu’il soit avec toi. Je connais votre passé et ça me déchire le cœur de savoir que tu auras un lien à vie avec ce connard…de savoir que c’est avec lui que tu as eu ta première fois, de savoir que tu vas avoir un enfant de lui…il ne t’aime pas, il s’est foutu de toi…voilà ce qui me rend malheureux.

Annabeth avale difficilement sa salive, un blanc s’installe, seul le bruit de la brise soufflante faisait un petit son, sinon, ni Anna, ni Wyatt ne parlait. « Putain… » dit sa conscience en sortant des mouchoirs. Annabeth baisse la tête, les larmes aux yeux.

  • Est-ce que tu me fais confiance, Wyatt ?

Wyatt reporte son intention sur Annabeth, qui a toujours la tête baissée, les poings serré.

  • Oui…

Anna relève la tête et le fixe, ses yeux sont rouge, injecté de sang.

  • Alors, est-ce que tu me crois assez conne pour pouvoir un jour retomber dans ses bras, uniquement parce que je vais avoir un enfant de lui…?

Wyatt ne répond pas, il soupire bruyamment et met ses mains dans ses poches.

  • J’ai compris, j’ai compris depuis bien longtemps que Jake m’a prise pour une conne, pour un vide-couille, appelle ça comme tu veux, j’en ai absolument rien à foutre. Mais ce n’est pas parce que je vais avoir un enfant de lui, que je vais te quitter ou t’oublier. Je crois que tu n’as pas compris que quand je t’ai dit je t’aime la première fois, j’étais plus que sincère. Si tu ne veux plus de moi, alors va-t’en maintenant.

Wyatt contracte la mâchoire et passe ses mains dans ses cheveux, « Tu es énervé, tu es énervé…mais pourquoi il est si sexy ?! » s’exclame sa conscience complètement désappointé.

  • Si tu me crois capable de te laisser tomber, alors tu me connais mal Annabeth Jane WALKER…

Anna le regarde pendant un long moment, c’est la seule phrase qu’il a prononcé, avant de quitter le toit du lycée, dans le silence le plus complet. « Le laisse pas partir putain ! » hurle sa conscience. Mais elle ne fait rien pour le rattraper, rien du tout. Elle se contente de soupirer et de ravaler ses larmes qui ont bien trop coulé à son goût. Elle sort son paquet de cigarette, en glisse une entre ses lèvres et l’allume.

  • Quelle merde… dit-elle

La cloche a sonné depuis environs une demi-heure, elle risque probablement l’exclusion, mais à ce moment précis, cela ne l’affecte pas du tout. « En fin de compte, tu perds tout ce que tu aimes…la danse, Wyatt…tu es vraiment une conne. » conclut sa conscience en tirant elle aussi une taffe de sa cigarette.

  • La brise fraîche de Londres fait du bien, pas vrai Anna ?

Anna se tourne et voit son professeur de danse. Il s’approche d’elle et prend sa cigarette avant de tirer à son tour une taffe.

  • Si je saute, je pourrais surement me libérer de toute cette merde…
  • Tu ne le feras pas.
  • Qu’est-ce que vous en avez à foutre vous de toute façon ?
  • Je me fais du souci pour toi, tu es une fille avec un sale caractère, certes, mais tu es forte. Le suicide ne devrait même pas te traverser l’esprit, parce que peu importe la situation, tu t’en sortiras toujours, lui dit son professeur

Son professeur lui rend sa cigarette à Annabeth, ils fument et discutent pendant une bonne heure, puis le professeur ramène la future mère à l’intérieur du lycée. Anna retourne en cours comme si de rien n’était, l’esprit occupé.

*Pause de dix heures trente*

  • Laisse-le se calmer, la conseille Jessie
  • Il reviendra, ils reviennent toujours, dit Naomi
  • Mais Wyatt est pas comme ça, il a un caractère de merde… encore pire que le mien.
  • Alors vous êtes fait l’un pour l’autre, rie Jessie
  • T’en fait pas, il t’aime à en crever, vous allez vous réconcilier… finit Naomi

Annabeth soupire, les trois jeunes filles font le plein de leur affaire dans leur casier, Jessie disparait et revient quelque seconde après avec une affiche dans les mains. Annabeth et Naomi l’examinent avec attention. « Bal du lycée, le seize février 2014 », Anna, Naomi et Jessie échangent un regard avant de pousser un long soupire.

  • Encore une connerie de bal… dit Naomi
  • Il n’y aura pas d’alcool en plus, renchéri Jessie
  • Et aucun mec n’osera venir nous inviter, continue Naomi

Anna s’apprête à parler lorsque les hauts parleurs se mettent à faire un bruit assourdissant, poussant tous les élèves présent à se boucher rapidement les oreilles, puis une voix se fait entendre. Cette voix si douce et rauque, la voix de Wyatt, le jeune homme est en ce moment même en train d’utiliser le micro situé dans le bureau du principal.

  • Annabeth, je sais que tu m’entends, je voulais juste te dire que je suis désolé, je n’aurais pas dû jouer au con avec toi… fit Wyatt
  • Qu’est-ce que vous foutez là PRESCOTT ?!
  • Je t’aime Annabeth Jane WALKER, j’aimerais que tu sois ma cavalière au bal…!
  • Donnez-moi ce micro !

Puis une dispute se fait entendre avant que le son soit finalement coupé. Anna sourit et se met à rire. « Tu vois, Jake n’aurait jamais fait ça pour toi… » conclut sa conscience.

  • Tu vois je t’avais dit qu’il reviendrait… conclut Naomi
  • Wyatt t’aime, il l’a dit à tout le monde… fit Jessie
  • Il est complètement malade, dit-elle en rigolant sans pouvoir s’arrêter.

Puis des mains se posent sur ses yeux et quelqu’un murmure : « Alors, tu veux bien m’accompagner au bal ? »

« Et si tu fais genre de toujours faire la gueule… ? » se demande sa conscience en se grattant le menton, faisant mine de réfléchir.

  • Je suis toujours fâchée, Wyatt.

Les mains de Wyatt sont toujours posé sur les yeux d’Annabeth, « Je n’en crois pas un mot… »murmure Wyatt. « Nan mais laisse tombé, tu es cramée maintenant… » rie sa conscience.

Wyatt retire ses mains des yeux d’Anna, la jeune fille passe ses bras autour de sa nuque et pose ses lèvres sur celle de Wyatt.

  • Tu me pardonne alors ? murmure-t-il-contre les lèvres d’Annabeth.

La jeune fille sourit et murmure « faut voir… » Wyatt sourit et approfondit leur baiser, Jessie et Naomi poussent un soupire commun.

  • Comment as-tu réussi à te débarrasser du principal ?
  • C’est facile de l’embobiner…

*Flash-back, bureau du directeur*

  • Je t’aime Annabeth Jane WALKER, j’aimerais que tu sois ma cavalière au bal…!
  • Donnez-moi ce micro !

Le jeune homme et le principal se disputent puis le directeur de l’établissement dit à Wyatt qu’il risquait quatre heures de colle, Wyatt se défend au tant qu’il le pu.

  • Monsieur, comprenait moi, ma petite amie est en colère contre moi et je ne savais pas comment me faire pardonner….!
  • Et d’après vous, le meilleur moyen est d’entrer dans mon bureau et d’utiliser mon micro…?!
  • Vous avez déjà été amoureux ?
  • Bien sûr…
  • Alors vous devriez comprendre que lorsqu’on aime, on est prêt à tout.

*Fin du Flash-back*

Anna sourit et embrasse à nouveau Wyatt, la cloche sonne et ils retournent en cours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s