Un Amour Inattendu

Chapitre 15

chapitre-15*Un mois plus tard*

  •  J’ai peur de pas leur plaire… panique Anna
  • Mais ne t’inquiète pas, la rassure Wyatt

 Anna et Wyatt sont devant la porte d’entrée de la maison des PRESCOTT. Wyatt toque, la porte d’entrée s’ouvre, laissant apparaître une jolie brune aux yeux vert, de taille moyenne et mince.

  • Tu dois être Annabeth, enchantée, je suis Cameron, la petite sœur de Wyatt.
  • Je suis ravie de faire ta connaissance.
  • Wyatt n’arrête pas de nous parler de toi, on va finir par se mettre des bouchons d’oreille tellement on en peut plus, dit Cameron
  • Cameron ! fit Wyatt
  • Bah quoi ?

Wyatt soupire et lève les yeux au ciel, « Alors comme ça tu parles de moi à ta famille… intéressant… » se dit sa conscience.

  • Aller, entrez, invite Cameron

Wyatt prend la main d’Annabeth et la tire à l’intérieur de la maison. Les murs sont beige, la décoration est magnifique, Wyatt emmène Anna dans le salon, ils s’installent dans les canapés, Cameron revient de la cuisine et dépose des plateaux avec divers appétitif.

  • Jamie, Marley, descendez ! crie Cameron

Des claquements de porte se font entendre, puis deux jeunes filles déboulent dans l’escalier. Elles se mettent devant Anna et Wyatt, Anna pu voir qu’elles sont incroyablement belles. « La beauté c’est de famille on dirait… » s’exclame sa conscience surexcitée.

  • Enchantée, je suis Jamie, la petite sœur de Wyatt.
  • Et moi c’est Marley !

La dénommée Jamie est une jolie brune aux yeux noisette, elle aussi est assez mince, Marley est une petite blonde aux yeux bleu, très mignonne.

  • Wyatt tu ne me présente pas ?

Annabeth tourne la tête et voit une femme, brune, mince, assise dans un fauteuil roulant. La jeune fille se lève et tend la main vers la femme.

  • Ravis de te connaître, je suis Riley, la mère de Wyatt.
  • De même madame…
  • Pas de madame avec moi, je suis bien trop jeune pour ça, appelle moi Riley.
  • D’accord, mad…Riley.
  • Wyatt m’a beaucoup parlé de toi…
  • Mais maman !

Wyatt grogne, Anna passe son bras autour de sa taille et lui embrasse la joue.

  • Il nous a aussi parlé de ton histoire…et, on te trouve vraiment très courageuse… dit Cameron
  • Merci, mais y a rien de très courageux là-dedans, dit la jeune maman
  • Tu rigole, assumer un enfant seule, tu es hyper courageuse, affirme Jamie
  • Je me débrouille bien avec vous, elle peut très bien le faire, elle aussi, continue Riley

Marley arrive en courant de la cuisine, elle va près de sa mère et lui murmure quelque chose à l’oreille.

  • Mais tu peux lui demander toi-même Marley… fit Riley

La petite fille pose ses mains sur son doux visage et rigole, elle se dirige vers Annabeth et tire sur sa manche, la jeune fille se baisse et se met à sa hauteur.

  • C’est Wyatt le papa de ton bébé ? demande Marley
  • Hum…non, ce n’est pas lui le papa de mon bébé.
  • Alors c’est qui ?
  • C’était mon amoureux d’avant, mais maintenant, je suis avec ton grand-frère, et je suis beaucoup plus heureuse…
  • Un jour tu auras des bébés avec Wyatt ?

Annabeth relève la tête en souriant vers Wyatt, le jeune homme se mit à rire.

  • Un enfant à la fois Marley… fit Wyatt

*Ellipse du repas, chambre de Wyatt*

Anna est assise sur le lit, dans les bras de Wyatt. Le dîner s’est déroulé dans la bonne humeur, Anna a subi un « interrogatoire » de la part des sœurs de Wyatt, mais cela l’a plutôt amusée.

  • Ta mère est en fauteuil roulant depuis longtemps ?

La jeune fille tourne la tête vers Wyatt qui contracte la mâchoire.

  • Excuse-moi, c’est indiscret comme question.
  • Non, ce n’est rien…mais si tu veux tout savoir, quand j’avais treize ans, je jouais au foot dans la rue avec des copains, ma mère est sortie pour me demander de rentrer, j’ai fait l’imbécile pour impressionner mes copains et je l’ai ignoré. Elle est venu me chercher et a essayé de me tirer par le bras mais je lui ai échappé, je me suis amusé à courir et à me cacher derrière les voitures garée, je suis sortie de ma cachette, elle m’a suivi, j’ai couru et une voiture est arrivé très vite, je suis resté bloqué sur la route, mort de peur. Ma mère a couru et m’a poussé pour que je ne me fasse pas écraser…c’est elle qui a été renversée.

Anna reste muette face à l’histoire que Wyatt vient de lui raconter.

  • Deux jours de coma, ses vertèbres son complètement brisée. Elle restera dans se putain de fauteuil roulant à vie…

Annabeth se met face à Wyatt, il a prononcé cette dernière phrase avec une voix tremblante. Anna pu voir que ses yeux sont injectés de sang, il va pleurer…

  • Wyatt, excuse-moi…
  • Ce n’est rien, je suis un con, si je n’avais pas fait ça, elle aurait rien eu, elle pourrait marcher…c’est de ma faute.
  • Ne dit pas ça…
  • Je suis responsable de tout ça….
  • Elle a voulu te protéger, c’est le rôle d’une mère. Si tu avais été renversé, tu n’aurais peut-être pas eu la chance de survivre. Et je suis certaine qu’elle remercie dieu de lui avoir donné une seconde chance sur terre, même si elle devra vivre dans ce fauteuil pour le restant de sa vie. Elle aura la chance de te voir grandir, toi et tes sœurs…

Elle pose ses mains sur les joues de Wyatt et l’embrasse, il murmure alors contre ses lèvres « Je t’aime… »

Anna écarquille les yeux et se détache des lèvres de Wyatt. Le jeune homme baisse la tête, se rends compte de ce qu’il vient de dire et se met à bafouiller.

  • Je…je suis désolé…je…
  • Tu…tu peux me le dire encore une fois…?

Wyatt relève la tête et fixe Anna pendant un court instant. Un sourire commence à naitre sur son beau visage. « Mon dieu…je le boufferais. » s’exclame sa conscience totalement existé.

  • Je t’aime…

Anna enroule ses bras autour de sa nuque et en profite pour y déposer de doux baiser. Elle murmure alors au creux de sa nuque « Encore… »

  • Je suis amoureux de toi, Annabeth Jane WALKER, depuis le jour où je t’ai bousculé en skateboard, depuis que j’ai entendu le doux son de ta voix, depuis le jour de notre rencontre.

Annabeth retire sa tête du cou de Wyatt et le regarde droit dans les yeux, elle remet en place une mèche rebelle en souriant légèrement. « Aller, arrête de le faire patienter comme une merde, il attend juste que tu lui dises moi aussi… ! » s’exclame sa conscience sautant partout dû à l’impatience.

  • Wyatt…
  • Je le savais, j’en étais sûr. Tu m’aime pas, tu vas me foutre un vent et…

« Oh non…putain de merde Anna ! » crie sa conscience déçu. Wyatt se lève et se met face à Annabeth. La jeune fille reste assise et le regarde.

  • Même si tu restes distante avec moi pour te protéger de la souffrance, je tiendrais toujours à toi Annabeth Jane WALKER. Parce que je suis amoureux de toi, et tu ne peux pas changer mes sentiments.

Anna lève les yeux au ciel et se lève, Wyatt continue de parler mais elle n’a plus qu’une chose en tête, premièrement, le faire taire, deuxièmement lui dire…

Je t’aime aussi Wyatt James PRESCOTT.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s